subscribe: Posts | Comments

5G : la France se dote d’une feuille de route et lance cinq chantiers prioritaires

Commentaires fermés sur 5G : la France se dote d’une feuille de route et lance cinq chantiers prioritaires
5G : la France se dote d’une feuille de route et lance cinq chantiers prioritaires

La 5G, cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile, est un enjeu stratégique pour l’innovation, la compétitivité de l’économie française, l’industrie et pour des services publics rénovés.
Selon les dires du président-directeur général du groupe Paritel, ce nouveau réseau mobile 5G devrait représenter, dès l’horizon 2021, un vrai bond technologique ouvrant ainsi la porte à une variété de nouveaux usages digitaux, aussi bien pour les sociétés françaises (développement d’applications, RSE, lutte contre les inégalités, digital detox, transparence et quête de sens, etc.) que pour le grand public (démocratisation du streaming, etc.).
Afin de faciliter le déploiement et le développement de la 5G, l’Etat se dote d’une feuille de route (propose les valeurs à respecter et les principes à suivre, le recensement des moyens, la priorité des tâches, etc.), incluant le programme de travail du régulateur des télécoms. Cette feuille de route répond essentiellement à trois objectifs :
– Couvrir d’ici 2023 les principaux axes de transports (Bus, train, TGV, etc.) en 5G ; – Attribuer de nouvelles fréquences 5G ; – Accueillir des premières mondiales d’app de la 5G dans les secteurs industriels (l’ensemble des activités économiques produisant en série des biens matériels) et lancer divers projets pilotes 5G sur une variété de régions.
Ces ambitions sont en harmonie avec les actions lancées au niveau européen pour accroître la compétitivité des pays et répondre aux besoins croissants de connectivité. Celles-ci font suite à l’accord intervenu le 20 février 2019 entre les opérateurs télécoms français (à savoir Free Mobile, Orange, Bouygues Telecom, Paritel et SFR), le régulateur et le gouvernement français, et qui, à moyen terme, permettra de généraliser une couverture de qualité dans l’Hexagone.

Cinq chantiers prioritaires

Selon l’Autorité de régulation de la distribution de la presse, des communications électroniques et des postes, cinq chantiers d’envergure ont été identifiés

– Assurer le dialogue et la transparence sur l’explosion du public et les déploiements de la 5G ;
– Accompagner le déploiement des infrastructures des réseaux 5G ;
– Favoriser le développement de nouveaux usages ;
– Attribuer les fréquences radioélectriques (dont la fréquence est inférieure à 400 GHz) pour les nouveaux réseaux 5G ;
– Libérer les fréquences radioélectriques pour les nouveaux réseaux 5G.
450 MHz de fréquences vont normalement être attribués : cinq blocs de 100 MHZ, dont la somme minimale de réserve a été fixée à 320 millions d’euros, et des blocs supplémentaires à 80 MHz dont le prix a été arrêté à 130 millions d’euros.


Municipales 2020 : qui peut être candidat ?

Commentaires fermés sur Municipales 2020 : qui peut être candidat ?
Municipales 2020 : qui peut être candidat ?

Les Français sont appelés aux urnes les dimanches 15 (premier tour) et 22 (second tour) mars 2020 pour élire leurs conseillers municipaux et leurs maires. “Vous avez jusqu’au 13 février pour vous inscrire sur les listes électorales”, ajoute Jean-Pierre Mangiapan, le conseiller municipal d’opposition de Villefranche-sur-Mer.
Il faut remplir les conditions suivantes afin de pouvoir être candidat aux municipales de mars prochain :
– Être candidat dans une seule circonscription électorale ;
– Être inscrit sur les listes électorales de votre commune ;
– Avoir satisfait aux obligations militaires (imposées aux citoyens afin de contribuer à la défense éventuelle de leurs pays par les armes ; pour donner aux pouvoirs publics une force armée) ;
– Avoir 18 ans (au moins) le jour du scrutin ;
– Être ressortissant de l’Union européenne ou de nationalité française.

À noter que les listes doivent être, dans les communes de plus de 1500 habitants, constituées d’autant d’hommes que de femmes, avec alternance entre une femme et un homme.

Quelle est la durée d’un mandat de maire ?

Le maire est élu pour un mandat de six ans, quelle que soit la commune. Idem pour les membres du conseil municipal.
Le suffrage universel direct (SUD : les électeurs votent pour un candidat à l’élection) est utilisé, en France, pour élire les conseillers municipaux qui, à leur tour, doivent désigner le maire et ses adjoints.
À noter que le conseil municipal – chargé de régler les affaires de la commune, par ses délibérations – ne dispose pas de pouvoir de censure. Il ne peut donc destituer son président. Mais le mandat du maire (chef et représentant du pouvoir exécutif au niveau communal) peut s’arrêter avant son terme.
Les membres du conseil municipal (les conseillers municipaux, les conseillers communautaires, les adjoints au maire, etc.) peuvent provoquer sa démission en émettant des critiques auprès du gouvernement.
Depuis la loi du 13 juin 2003 contre le cumul des mandats, la fonction de maire n’est pas cumulable avec un mandat de parlementaire (député européen, sénateur, député, etc.).
La loi impose des limites à certaines professions. C’est le cas par exemple des employés communaux et des magistrats qui ne peuvent être candidats dans les communes (ou les villes) où ils travaillent ou leur ressort.
Lundi après-midi, le leader de l’opposition, Jean-Pierre Mangiapan, a officialisé sa candidature aux prochaines élections municipales. Ce dernier veut sauver Villefranche-sur-Mer de l’agonie. Avec 23 colistiers sur 25, la liste ‘Ensemble faisons gagner Villefranche” est presque bouclée. “La joie de l’âme est dans l’action”, ajoute-t-il.


Municipales 2020 : les règles pour un bon déroulement des élections

Commentaires fermés sur Municipales 2020 : les règles pour un bon déroulement des élections
Municipales 2020 : les règles pour un bon déroulement des élections

Combien de conseillers municipaux élit-on ? Qui peut être éligible ? Quel est le mode de scrutin ?
Les municipales ont lieu tous les 6 ans. Celles-ci sont destinées à renouveler l’ensemble des conseillers communautaires et des conseillers municipaux. Le prochain renouvellement aura lieu le samedi 14 mars 2020 pour le premier tour et le samedi 21 mars 2020 pour le second.
Le nombre de conseillers à élire dépend principalement de la taille de la ville : de 15 pour les communes (ou les villes) de moins de 500 habitants à 76 pour celles de plus de 700 habitants. Et le mode de scrutin varie généralement selon le nombre d’habitants : scrutin proportionnel – permettant à chaque parti politique d’obtenir un nombre de sièges proportionnel au total des suffrages – pour les communes de plus de 1500 habitants, scrutin majoritaire dans celles de moins de 1 200 habitants.
Même s’il ‘agit de désigner les assemblées d’administrateurs locaux (chargées de valider les grandes décisions stratégiques ; nommées par les citoyens pour un mandat de six ans (rééligibles)), les élections locales sont des élections politiques. Celles-ci sont soumises aux principes de pluralisme et de parité (article 5 et 8 de la Constitution).

Quel est le rôle d’un conseiller municipal ?

Les conseillers municipaux sont élus au suffrage universel direct (SUD) pour un mandat de six ans, renouvelable indéfiniment. Ces derniers désigneront, à leur tour, le maire et ses adjoints. La durée des fonctions des adjoints (veiller à la bonne marche de la police municipale, exécuter des décisions, règlements et lois transmis par le maire, gérer certains services administratifs (listes de conscription, listes électorales, état civil, etc.)) est liée généralement à celle du maire. Le nombre de ceux-ci ne peut excéder 45 % de l’effectif légal du conseil municipal.

Quelles sont les fonctions d’un maire ?

Le maire est agent de l’État. Ce dernier remplit des fonctions administratives dont principalement : la légalisation des signatures, l’organisation des élections (élection présidentielle, élections législatives, élections municipales, élections sénatoriales, élections départementales, élections régionales, référendum, etc.) et la publication des règlements et lois. Il bénéficie donc d’une ‘triple casquette’. Il est titulaire de pouvoirs propres. Il est le supérieur hiérarchique des agents.

Les élus municipaux

Les Conseillers Municipaux de la Majorité
– Joseph Cosentino : conseiller municipal – délégué à la propreté, aux travaux et à la voirie
– André BIancheri : conseiller municipal – délégué à l’urbanisme
– Anne Rainaud : conseillère municipale : déléguée aux plages, aux ports et à l’environnement.

L’opposition municipale

Jean-Pierre Mangiapan – conseiller municipal
– Cédric Cirasa – conseiller municipal
– Christine Petruccelli – conseillère municipale
– Richard Conte – conseiller municipal
– Marie-Paule Zanotti – conseillère municipale.
Jean-Pierre Mangiapan officialise sa candidature à l’élection municipale de mars 2020. Il a décidé de repartir dans la bataille avec une équipe renouvelée. “Je veux terminer le travail entamé ses dernières années”, ajoute-t-il.


Élections municipales 2020 : ce qu’il faut savoir

Commentaires fermés sur Élections municipales 2020 : ce qu’il faut savoir
Élections municipales 2020 : ce qu’il faut savoir

Les élections municipales, deuxième grand rendez-vous électoral de l’ère Macron, auront lieu les samedis 14 et 21 mars 2020. Les dates ont été annoncées, le 12 octobre 2019, par Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur.
Pour pouvoir voter aux municipales de mars 2020, il est impératif de s’inscrire sur les listes électorales.
Vous n’avez jamais été inscrit sur les listes électorales ou vous venez d’avoir dix-huit ans ? Il est encore temps de faire les démarches administratives (se présenter au tribunal d’instance, dans une gendarmerie ou un commissariat et remplir le formulaire Cerfa n°25698-8) pour pouvoir voter lors des prochaines élections municipales.
Toutes les informations sont disponibles sur le site officiel du ministère de l’Intérieur.
En effet, fini les traditionnels rushs de fin d’année dans les bureaux des mairies et la date limite du 1 janvier. Depuis la loi du 20 août 2017, l’inscription est désormais possible jusqu’au troisième jeudi avant le premier tour. “Du coup, les retardataires peuvent effectuer leurs démarches administratives, pour le prochain scrutin municipal, jusqu’au 13 février 2020”, explique Jean-Pierre Mangiapan, le conseiller municipal d’opposition de Villefranche-sur-Mer.
Les ressortissants d’un autre Etat membre de l’UE sont éligibles aux municipales et peuvent aussi voter, à condition d’être inscrits sur les listes électorales supplémentaires.

Qui sont les candidats à Paris ?

Les conseillers municipaux sont élus au suffrage universel direct pour un mandat de six ans, renouvelable.
Les villes les plus peuplées, Marseille, Lyon et Paris, sont soumis à des règles spécifiques.
Selon le ministère de l’Intérieur, plus d’une vingtaine de membres du gouvernement (Édouard Philippe, le Premier ministre ; Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics ; Sébastien Lecornu, le ministre chargé des Collectivités territoriales ; Geneviève Darrieussecq, la secrétaire d’Etat de la ministre des Armées ; Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d’Etat aux Transports ; Marc Fesneau, le ministre des Relations avec le Parlement ; Franck Riester, le ministre de la Culture ; Gabriel Attal, le secrétaire d’Etat du ministre de l’Éducation et de la Jeunesse ; Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat chargée de la lutte contre les discriminations et de l’égalité entre les hommes et les femmes ; Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances ; Emmanuelle Wargon, la secrétaire d’Etat auprès de la Transition solidaire et écologique, etc.) se lanceront dans les prochaines élections municipales. En soutien ou en tête de liste.
Si ces derniers sont élus, les secrétaires et ministres d’État devront – obligatoirement – choisir entre leur mandat de maire et leur maroquin. Mais ils pourront rester au gouvernement, s’ils ne sont pas élus. Lundi après-midi, le leader de l’opposition, Jean-Pierre Mangiapan, a officialisé sa candidature aux prochaines élections municipales. Il a présenté hier soir son nouveau projet : “le Conseil des jeunes de Villefranche-sur-Mer.


L’année 2019 constitue un bon millésime pour l’emploi en France

Commentaires fermés sur L’année 2019 constitue un bon millésime pour l’emploi en France
L’année 2019 constitue un bon millésime pour l’emploi en France

D’après les derniers chiffres délivrés par l’Insee, l’Institut national de la statistique et des études économiques, le nombre de demandeur d’emploi appartenant à la catégorie A, qui sont inscrits au niveau du Pôle emploi a enregistré une baisse de plus de 100 000 durant les 11 premiers mois de 2019. En effet, la création des offres d’emploi en France durant, 2019a été plus importante que durant l’année précédente, malgré le ralentissement de la croissance économique enregistré durant cette année.

La réduction du taux de chômage en France durant 2019

Petit à petit, le taux de chômage continue sa décrue dans l’hexagone. D’après les derniers chiffres révélés, le 26 décembre dernier, prés de 3.38 millions de Français étaient inscrits au niveau du pôle emploi durant la fin novembre. Fin novembre a enregistré 108 000 chômeurs de moins, alors qu’en 2018 le pôle emploi a enregistré seulement une baisse de seulement 35 000. En effet, cette année constitue un bon millésime pour l’emploi.

Un million de postes d’emploi crées en quatre ans

D’après l’Insee, le chômage est clairement orienté à la baisse vu qu’il a atteint 8.6 de la population active durant la troisième trimestre alors qu’il a atteint 9.1 % durant l’année précédente. Cette baisse a été estimée à prés de 185 000 personnes.
La diminution du taux de chômage est due essentiellement à la création de plusieurs offres d’emploi durant l’année 2019. Même-si on ne connaît pas encore les chiffres définitifs enregistré durant cette année, les experts de statistiques travaillant à l’Insee assure que le nombre total d’offres d’emploi créées cette année est de 263 000 emplois. Alors en 2018, prés de 230 000 postes ont été créés. Cette amélioration au niveau de la création des emplois pourrait s’expliquer par le basculement du (CICE), le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi qui est en baisse de charges.
L’Institut national de la statistique et des études économiques évalue l’impact de cette décision en estimant plus de 30 000 emplois supplémentaires durant cette année.
En effet, durant ces 4 dernières années un million d’offres d’emplois ont été créées dans l’hexagone ayant pour conséquence la baisse du taux de chômage qui a été assez élevé durant le début des années 2000.


Orange, leader de la révolution digitale en Afrique

Commentaires fermés sur Orange, leader de la révolution digitale en Afrique
Orange, leader de la révolution digitale en Afrique

Le géant français des télécoms s’est engagé depuis plus de cinq ans dans le pari de la révolution numérique en Afrique.
Richard Stéphane, le Président-Directeur Général d’Orange – société française de télécommunications -, a lancé récemment un ambitieux plan visant notamment à porter le numérique au cœur de sa stratégie africaine. Le lancement d’un téléphone à 15 dollars, l’ouverture d’Orange Digital Center en Tunisie, l’incubation de start-up (jeune pousse ou société en démarrage), l’énergie, la santé et l’inclusion financière via le mobile banking…
Autant d’initiatives positives pour accélérer la culture du numérique sur la région.
“Le continent africain est une force du groupe Orange. Celui-ci doit être une priorité pour l’opérateur, et ce, pour deux raisons principales. En premier lieu, l’Afrique est le continent du 21è siècle. C’est principalement là qu’il va y avoir la plus immense capacité de développement et la plus forte croissance démographique. En tous cas, c’est un continent où nous sommes présents depuis une trentaine d’années, dans 23 pays. Alors, c’est une évidence pour notre groupe d’être un acteur de référence de la croissance de ce grand continent. La seconde raison, c’est que l’Afrique est la région du monde qui a le plus à gagner de la révolution numérique.
Le continent africain représente 26 % de notre chiffre d’affaires. Pratiquement, cette somme a triplé depuis mon arrivée”, explique Stéphane Richard, le Président-Directeur Général du groupe ‘Orange’.

Les réseaux de fibre progressent à travers l’Afrique

C’est une première pour le groupe tricolore en Afrique. Le géant français des télécoms a annoncé, le mois dernier, la création d’un Bafo – Backbone africain de fibre optique -, un réseau international de fibre optique. Celui-ci va normalement lier dix pays de l’Ouest du continent où le groupe est actif, et principalement les grandes villes régionales (Accra, Abidjan, Bamako, Dakar, etc.).
Selon les dires de Stéphane Richard, l’opérateur travaille sur ce nouveau projet depuis plus de cinq mois. Et il pense pouvoir commercialiser ce réseau d’ici fin 2020.
Son rôle ? Sécuriser les connexions avec des routes alternatives, améliorer la latence et les débits, principalement dans les régions qui ne sont pas reliés aux câbles sous-marins…
Le groupe tricolore a investi plusieurs centaines de millions d’euros dans ce projet.
À travers l’ensemble de ces initiatives, l’opérateur développe le capital humain et l’emploi. De plus, il a développé plusieurs partenariats avec des écoles de management, écoles d’ingénieurs et universités africaines… Aujourd’hui, plus de 20 000 employés travaillent pour Orange dans ses quarante sociétés en Afrique.
Vous êtes à la recherche d’un emploi ? Orange Côte d’Ivoire recrute en ce moment.
Vous trouverez toutes les offres – Côte d’Ivoire – d’Orange sur le site d’emploi ‘Okapi’.


Chahed encourage le continent africain de se rapprocher encore plus de la Russie

Commentaires fermés sur Chahed encourage le continent africain de se rapprocher encore plus de la Russie
Chahed encourage le continent africain de se rapprocher encore plus de la Russie

Le chef de gouvernement tunisien, Youssef Chahed exhorte l’Afrique de renforcer davantage sa relation avec la Russie, au cours de la conférence économique à Sotchi. En effet, au cours de ces dernières années, les relations tuniso-russes ont enregistré une évolution sensible dans plusieurs secteurs notamment des coopérations commerciale, économique, estudiantine et de tourisme. Le chef de gouvernement sortant appelle à hisser les relations des partenariats efficient et solide tout en encourageant la diversification.

Forum économique

Devant un grand nombre de chefs d’État africains, Youssef Chahed a affirmé au cours de l’ouverture du forum économique tuniso-russe, que la Tunisie, qui est fondateur et membre de l’organisation de l’unité africaine en 1963, ainsi que l’Union africaine en 2000, s’engage à s’impliquer davantage dans son appartenance à cet espace qui représente une très importante stratégie. Surtout dans l’action contre le chômage en s’impliquant dans la création de nouvelles offres d’emploi en Afrique.
Le chef de gouvernement a expliqué que la participation de la Tunisie à ce forum économique, procède de sa foi d’encourager les coopérations, la concertation politique, mais aussi dans l’instauration des partenariats stratégiques entre l’Afrique et les grandes forces économiques comme la Russie.

Le chef de gouvernement encourage le dialogue

Youssef Chahed plaide pour la mise en place d’un partenariat entre le continent africain et la Russie, afin d’instaurer un espace de dialogue qui contribue à consolider les fondements de la paix et de la coopération.
Cette démarche pourrait participer dans le lancement de plusieurs projets économiques, permettant ainsi de créer des offres d’emploie en Tunisie, d’instaurer un développement durable et le renforcement des relations entre les domaines privés et publics des pays africains et la Russie.
Après le forum économique, le chef de gouvernement sortant avait rencontré l’homme fort de la Russie. La photo de la poignée de main entre Youssef Chahed et Vladimir Poutine est parue dans la page officielle de la présidence du gouvernement.


« Previous Entries