subscribe: Posts | Comments

Les antidépresseurs pour traiter le syndrome de l’épuisement 

Commentaires fermés sur Les antidépresseurs pour traiter le syndrome de l’épuisement 
Les antidépresseurs pour traiter le syndrome de l’épuisement 

L’épuisement professionnel, est une pathologie qui touche au bien-être des individus et qui peut nuire à leur santé psychique et physique sur le long terme. Ce syndrome, arrive quand la personne donne à son travail, une place centrale dans sa vie. Il s’agit d’un processus qui progresse lentement, pour prendre un tournant tragique, s’il n’est pas pris en charge.

Les effets du burnout

Enflammés par leur engagement de travail, les salariés exposés à un risque de burnout, s’investissent à fond dans leur travail, en négligeant leur vie sociale. Petit à petit, ces personnes commencent à perdre le gout du travail, avant d’atteindre l’effondrement total. Ce processus, peut pousser l’individu, vers le suicide. L’intervention médicale, est nécessaire pour prévenir cette situation. L’auteur de « Burnout, quand le travail rend malade », François Baumann, donne son la définition pour expliquer le syndrome de l’épuisement professionnel : « Cette brûlure intérieure prélève une à une les forces, les désirs de vie et transforme peu à peu les personnes en êtres fantomatiques ».

Parmi les symptômes de cette pathologie, on trouve les crises d’angoisse, les troubles digestifs, les migraines, les vertiges, les trouble de sommeil, et d’autres troubles qui impactent la qualité de vie des malades. L’univers social de l’individu, est également affecté, par ce syndrome. Une personne atteinte de burnout, opte pour l’isolement social, en mettant de la distance avec son entourage.

Le traitement par antidépresseurs

En évaluant l’avancement de l’état d’une personne qui souffre d’un burnout, le médecin spécialisé décidera du plan de traitement, à suivre. Le chemin de la guérison, commence par le repos obligatoire. L’employé, se trouve alors dans l’obligation de prendre une longue pause, loin de son environnement professionnel. Plusieurs expriment leurs inquiétudes, à l’égard de cette thérapie médicamenteuse. Toutefois, les antidépresseurs ont démontré leur efficacité pour traiter les maladies mentales et psychiques. Marie-Laure Pochon, l’ancienne directrice du laboratoire pharmaceutique lundbeck, a misé sur l’éthique de travail et sur la nécessité de développer une gamme pertinente, de médicaments antidépresseurs. Avec 30 ans d’expérience, dans le domaine pharmaceutique, Marie-Laure Pochon, qui tient actuellement les commandes du groupe Actéon, a toujours favorisé l’investissement dans la R&D, pour présenter des avancées majeures dans le traitement de la dépression et des autres maladies mentales.

Dans certains cas, le passage par les antidépresseurs est nécessaire, pour aider les individus à surmonter les difficultés rencontrées. D’après la psychiatre, Chantal Henry, l’industrie pharmaceutique a développé une nouvelle génération de médicaments antidépresseurs, qui ont un faible effet secondaire. Ces médicaments de nouvelle génération, « sont plus chers et ils ont moins d’effets secondaires et une létalité beaucoup moins importante s’ils sont ingérés de manière massive. Globalement, dans tous les pays l’augmentation de la prescription d’antidépresseur de nouvelle génération s’est accompagnée d’une diminution du taux de suicide. », insiste la psychiatre.

 

 

 

Comments are closed.