subscribe: Posts | Comments

Huit entreprises attendant l’intervention du nouveau gouvernement

Commentaires fermés sur Huit entreprises attendant l’intervention du nouveau gouvernement
Huit entreprises attendant l’intervention du nouveau gouvernement

Les nouveaux membres de gouvernement, Edouard Philippe et Muriel Pénicaud Premier ministre et ministre du Travail ont du pain sur la planche, huit dossiers attendent depuis les élections présidentielle, l’investiture du nouveau président et tous les nouveaux membres du gouvernement pour intervenir dans le sauvetage immédiat de leur emploi.

Huit sociétés de Whirlpool, Vivarte, GM&S, William Saurin, Air Bus, Accord hôtel, Nestlé à l’enseigne de textile Tati des milliers d’emplois à sauver. Déjà, Thomas Hollande, avocat des salariés, a lancé l’appel au nouveau président de la République, le jour de son investiture, pour intervenir dans la sauvegarde de l’emploi de 1754 salariés de l’enseigne Tati. Cette enseigne qui est en redressement judiciaire depuis 4 mai dernier et dont deux administrations judiciaires ont été nommées par le tribunal de commerce.

GM&S

Réclamant plus de commandes de la part des entreprises de concessionnaire de voiture Renault et PSA, la société, GM&S sous-traitant de la filière de l’automobile, dont l’activité dépend pour 65 % de ces deux constructeurs automobiles français a vu ses chiffres d’affaires fondre au profit d’autres sous-traitants majoritairement des étrangers. Plus de 279 salariés, manifestent depuis jeudi dernier, en craignant que la liquidation ne soit prononcée le 23 mai prochain.

Airbus

Le constructeur aérospatial européen compte supprimer un millier de postes en Europe avec 640 en France avec la fermeture, en 2018, de l’entreprise de Suresnes et suppression de 310 postes.

Accord hôtel

La chaîne d’hôtellerie économique F1 est en difficulté financière, 400 salariés se retrouveront dans la liste des chercheurs d’emploi.

William Saurin

Le groupe FTL, Financière Turenne Lafayette dont la marque des plats préparés William saurin à cause du trucage des comptes, 3.000 salariés risquent de se retrouver sans emploi, plusieurs propositions de reprises sont en négociation, le tribunal tranchera le 29 mai prochain.

Nestlé

La grande enseigne est en restructuration, certains de ses employés redoute la suppression ou le transfert d’une centaine de postes lors du regroupement Nespresso, Purina, Herta, en un seul siège après le rachat de Nestlé par l’américain Pfizer.

Tati

La grande enseigne de textile en difficulté financière, est en redressement judiciaire, depuis début mai, les offres de reprise sont en cours d’être examinées par l’administrateur désigné, afin de choisir la meilleure offre pouvant sauver le maximum de poste. Les deux meilleures propositions jusqu’à présent sont, celle de GiFi et celle du groupe de Foir’fouille, Centrakor, Stokomani et Maxi Bazar.

Vivarte

Regroupant les établissements de textiles et des chaussures, est en voie de céder l’enseigne des chaussures André, avec 135 magasins et 786 salariés, tout comme Naf Naf. Et de fermer La Halle (141 magasins, 494 salariés), ainsi que 213 licenciements au niveau du siège de Vivarte.

 

 

 


Le marché halal contente-t-il les musulmans Français au ramadan ?

Commentaires fermés sur Le marché halal contente-t-il les musulmans Français au ramadan ?
Le marché halal contente-t-il les musulmans Français au ramadan ?

Le mois de ramadan 2017 arrive à grand pas, l’occasion de parler du marché halal en France et de forte demande des consommateurs des produits issus de la production licite.

D’ici quelques semaines, le calendrier hégirien annoncera la date du début du mois de ramadan 2017 en France.

Les enseignes halal connaissent un véritable essor durant le mois de ramadan 

Avec un chiffre d’affaires près de 800 milliards en 2012, les produits halal représentent l’un des marchés les plus prometteurs du moment.

Apparu quelques années après le marché bio, le marché halal a su s’imposer en Europe, en Amérique et dans tous les continents et ne cesse d’attirer de nouveaux consommateurs en quête de qualité, de traçabilité, de notoriété et d’image des marques.

Désormais, les plus grandes enseignes alimentaires se mettent au halal et multiplient leurs offrent afin d’avoir la plus grande part du marché.

Le cabinet d’études marketing, Solis vient de lancer une étude de marché ayant pour but de déterminer le nombre des personnes consommant les produits halal en France.

Résultat, la plupart des consommateurs du halal sont d’origine arabe venant spécialement du Marco, Algérie et Tunisie avec un bon pourcentage des français originaires de la France.

D’après la même étude, les français consommant les produits halal ne choisissent pas uniquement les viandes licites mais s’intéressent à d’autres produits issus de la production halal comme les plats prêt, les sandwichs, les charcuteries…

Alors que la demande en halal augmente, l’offre semble suivre la tendance en France 

La même étude prouve aussi que les produits halal appartenant à des marques de renom notamment, Fleury Michon, Knorr, Duc, Herta, Knorr ou encore Maggi n’attirent pas les consommateurs autant que les produits alimentaires issus des marques de grande consommation spécialisée dans la production halal comme Médina, Isla Délice, Dounia, Isla Mondial, Saada…

Avec l’enseigne du fast-food quick qui proposent désormais une quarantaine de produits halal. Une offre halal dans les fast-foods est une première en France à une telle échelle, et c’est la première fois également quand voit une grande enseigne opter pour un marché récent.

En effet, le marché de halal est en train de se développer fortement en France et de créer une forte concurrence entre les différents acteurs du marché.

Auparavant, nous trouvons uniquement les consommateurs de croyances musulmanes opter pour les produits halal, aujourd’hui de nombreuses familles n’ayant aucun rapport avec l’Islam choisissent le halal.

 

 

 

 


Favoriser le bio en restauration collective

Commentaires fermés sur Favoriser le bio en restauration collective
Favoriser le bio en restauration collective

Depuis de nombreuses années, le Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt qui regroupent tous les maillons de la filière bio en France, s’est plus particulièrement intéressé à la production locale et biologique.

Dans le but d’associer santé et gastronomie, de nombreux restaurateurs de renom notamment le groupe Elior se sont engagés dans cette dynamique d’une alimentation saine et de qualité.

Des producteurs et fournisseurs bio au service de la restauration collective

L’agriculture biologique et le développement de ce projet constituent un avenir assez prometteur pour la restauration collective en France.

En plein essor, le marché bio en France permet à ses acteurs d’amplifier leurs débouchés et en plus de faire profiter les consommateurs des bienfaits de leurs produits de qualité en rendant les accessible au plus grand nombre.

« Parce ce que l’agriculture conventionnelle abîme les sols, détruit la biodiversité, et menace la santé de l’être humain, nous nous sommes engagés dans une politique biologique favorisant les produits locaux issus d’une agriculture saine et respectueuse de l’environnement. » Revendique le responsable du développement d’Elior Group et l’ex directeur de cabinet de Ministre des PME. « Avoir un accès facile aux produits bio respectueux de l’Homme et de son environnement nous poussera vers l’avant et nous incite à continuer à proposer ce qu’il y a de meilleurs à nos consommateurs. » Ajoute M. Capliez.

La restauration collective engagée !

L’évolution du projet de l’agriculture biologique est l’un des principaux facteurs encourageant la restauration collective à opter pour une alimentation responsable.

Depuis plusieurs années déjà, de nombreux restaurateurs d’entreprises se sont engagés dans ce projet bénéfique en favorisant les légumes, les viandes et les fruits issus de l’agriculture biologique et en encourageant les producteurs locaux respectant la charte de l’agriculture biologique.

Diverses régions en France se mettent au bio

Le développement de l’agriculture biologique préoccupe plusieurs régions en France, le département de la Finistère est le meilleur exemple.

Le conseil départemental du Finistère s’est inscrit depuis quelques années dans un projet éco responsable et s’est associé avec la Maison de la bio du Finistère afin de préserver la santé de l’Homme et de son environnement.

En s’engageant dans le projet biologique, la Finistère saura sans doute garantir aux finistériens une alimentation saine, de proximité et surtout à un prix bien adapté.

 


Comment devenir un administrateur judiciaire ?

Commentaires fermés sur Comment devenir un administrateur judiciaire ?
Comment devenir un administrateur judiciaire ?

Classé parmi les plus exigeants des métiers d’ordre juridique, le métier d’un administrateur judiciaire, comme Philippe Jeannerot, requiert un ensemble de compétences pour pouvoir intégrer le marché professionnel. Nous essayerons par le biais de cet article de vous renseigner à propos de tout dont vous allez besoin pour exercer ce métier convenablement.

Les quatre étapes à passer pour accéder à la profession

Quand on parle d’un métier juridique, on fait directement référence à la formation académique. En effet, pour être un administrateur judiciaire, on doit passer par quatre étapes :

–          La validation d’au moins une année de master en économie, gestion ou droit, ou l’obtention d’un diplôme supérieur de comptabilité et de gestion ou d’un diplôme d’expertise comptable. Les écoles de commerce sont une bonne issue également.

–          La réussite d’un examen d’accès au stage professionnel. Pour ceux qui ne le connaissent pas, cet examen présente sept épreuves écrites en droit et en comptabilité avec une épreuve orale.

–          Réaliser un stage professionnel pour une durée de 3 ans chez un administrateur judiciaire, maitre de stage, comme chez le cabinet Philippe Jeannerot & Associés. Ce stage devrait être obligatoirement rémunéré.

–          Passer un examen professionnel d’aptitude. Cet examen n’est possible que deux fois.

Le statut de l’administrateur judiciaire

Exerçant une profession libérale, l’administrateur judiciaire travaille sous le contrôle du procureur de la République et des tribunaux civils et commerciaux. Ses interventions dans le cadre d’assistance ou de remplacement des dirigeants des entreprises, se décident par une décision du tribunal compétent. Il exécute ainsi les missions que le tribunal a déterminées et a l’obligation de présenter des rapports détaillés au juge qui l’a désigné.

Avant d’accéder à la profession, l’administrateur doit prêter serment et respecter les éthiques et règles professionnelles et déontologiques. Il doit également assumer sa responsabilité par rapport aux fautes qu’il commet et garantir le respect de la confidentialité des actions qu’il entreprend.

A savoir que la rémunération de l’administrateur judiciaire est décidée par le tribunal qui le nomme, ce professionnel peut exercer ce métier d’une manière indépendante en ouvrant son cabinet, comme l’a fait Philippe Jeannerot, ou en s’associant à d’autres administrateurs. Pour les débutants, le salaire est calculé sur la base d’un barème réglementaire.


Le tourisme marocain en hausse de 0,3%

Commentaires fermés sur Le tourisme marocain en hausse de 0,3%
Le tourisme marocain en hausse de 0,3%

Temps des bilans pour le secteur touristique marocain. Après une année pleine de grands événements et nouveautés, les professionnels du secteur évaluent le bilan global, les tendances et les points forts et faibles de l’année 2016. Ainsi, l’Observatoire du tourisme a communiqué ses statistiques pour la saison 2016 : 8,1 millions de touristes ont visité le Royaume durant les neufs premiers mois de l’année en cours ce qui signifie une hausse de 0,3% par rapport aux neuf premiers mois de 2015. Le communiqué a été relayé par l’agence officielle MAP.

Hausse incroyable du côté chinois et russe

L’augmentation qu’a enregistré le tourisme marocain durant cette année est liée essentiellement au grand soutien que donne le Roi Mohammed VI et ses collaborateurs à l’instar de Mounir Majidi, l’homme très proche du Palais royal, aux professionnels du secteur. D’ailleurs, plusieurs projets ont vu le jour pour promouvoir le tourisme à Marrakech et à Agadir, les deux principales villes touristiques du pays. Mr Majidi qui est également président de la société nationale d’investissement a assisté déjà à un bon nombre de ces projets.

Du coté des statistiques, les touristes provenant des pays habituellement voisins du Maroc comme la France, l’Allemagne et le Royaume Uni ont diminué respectivement de 2%, 3% et de 7%. De l’autre côté, le nombre de touristes hollandais, belges et espagnols a augmenté respectivement de 2%, 1% et 1%. L’exception a été enregistrée notamment sur les marchés russes et chinois : le premier a évolué de 102%, tandis que le second a évolué de 184%, selon la même source.

Marrakech et Agadir

En termes de nuitées, l’Observatoire du tourisme a annoncé que le nombre total des nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement touristique a augmenté de 2% par rapport aux chiffres de septembre 2015. Ces nuitées ont été passées principalement à Marrakech et Agadir qui sont les deux principales destinations touristiques du Maroc avec des hausses respectives de 2% et 3%. Pour les autres villes, Fès a enregistré une régression de 12%, de même pour Rabat (-2%), tandis que Casablanca et Tanger ont connu des hausses respectivement de 5% et 7%.

Au total, le taux d’occupation en fin de septembre 2016 s’est élevé à 40% ce qui résulte d’une baisse d’un point par rapport à 2015. En termes d’argent, les recettes touristiques des non-résidents au Maroc ont augmenté de 6,1%. Elles sont passées de 47,85 milliards de dirhams à 50,77 milliards de dirhams entre septembre 2015 et septembre 2016.


Les Ultrasons pour guérir les tremblements de la maladie du Parkinson

Commentaires fermés sur Les Ultrasons pour guérir les tremblements de la maladie du Parkinson
Les Ultrasons pour guérir les tremblements de la maladie du Parkinson

Les personnes atteintes de la maladie du Parkinson vont auront bientôt une solution pour soigner les tremblements occasionnés sans recourir à la chirurgie invasive du cerveau. Il s’agit d’une machine à ultrasons qui promet de traiter ces problèmes. Les professionnels de la santé s’intéressent de plus en plus aux techniques des ultrasons pour traiter les maux de leurs patients. Le groupe français Acteon, dirigé par Marie-Laure Pochon, est le premier équipementier au monde dans cette catégorie de produits médicaux. Titulaire d’une expérience de taille dans des boites comme Merck et Lundbeck, Marie-Laure Pochon a utilisé la force des ingénieurs d’Acteon dans le développement de machines ultrasons sophistiqués.

Un traitement pour soulager les patients

La maladie du Parkinson cause souvent des secousses au niveau du cerveau du malade suite aux affections neurologiques comme la sclérose en plaques. En France, on dénombre plus de 195000 cas de personnes qui souffrent de ce problème. Les spécialistes expliquent ces tremblements au fait de l’existence dans le cerveau de circuits électriques anormaux responsables de la transmission de ces secousses aux muscles depuis le système nerveux.

La maladie du Parkinson cause plusieurs malaises aux malades au point de leur empêcher de continuer leur vie d’une façon normale. Alors qu’elles peuvent mener une vie normale, certaines personnes peuvent perdre l’usage de quelques fonctions à cause des tremblements. Le traitement par ultrasons, que des médecins de l’Imperial College Healthcare NHS Trust au Royaume-Uni continue de l’explorer, peut soulager les malades sans recourir à la solution chirurgicale.

Améliorer la qualité de vie des malades

Le traitement par ultrasons contre les tremblements du Parkinson se fait sous anesthésie locale. EN pratique, les médecins appliquent de l’énergie thermique des ondes ultrasons sur des parties spécifiques du cerveau. L’acte doit se faire avec précision pour casser le circuit électrique anormal à l’origine des secousses.

Sans recourir à la chirurgie invasive, ce traitement pourra améliorer la qualité de vie des patients en leur proposant une solution efficace, moins douloureuse et moins coûteuse à leurs tremblements.  Ceci évite les patients de courir les risques d’infection que peut causer une chirurgie cérébrale profonde.


« Previous Entries