subscribe: Posts | Comments

Petit budget : les placements disponibles

Commentaires fermés sur Petit budget : les placements disponibles
Petit budget : les placements disponibles

Investir dans l’immobilier est le placement le plus apprécié par les investisseurs français. Toutefois, acquérir un bien demande un grand épargne ou un apport important afin d’obtenir un crédit adéquat. Chose qui ne peut pas être accessible à tout le monde. Selon les responsables d’investissement de la société de gestion vicennale A Plus Finance, il existe plusieurs placements qui sont accessibles pour les ménages ayant un petit budget.

Investir dans les objets de collection

Les objets de collection constituent une opportunité intéressante pour les investisseurs à petit budget. Sauf qu’il est très important de bien savoir les choisir. Timbres, montres, souvenirs sportifs, bandes dessinées, accessoires vintages ou vêtements, vous avez l’embarras du choix. Il est essentiellement important que l’investisseur s’assure de l’état de préservation tout en possédant le certificat d’authenticité de l’objet. En effet, ces deux éléments sont essentiels pour la revente de l’objet à un prix intéressant.

La valeur d’un objet sportif, que ce soit une affiche signée ou un maillot de foot dépendra certainement de la cote du sportif. En effet, chaque objet possède son propre critère de cote. C’est pour cette raison qu’il est intéressant de procéder à une étude préalable afin de permettre de cibler les objets de collection les plus demandés.

Investir dan les assurances vie ou la bourse

Il est important avant de se lancer en bourse de ne pas perdre de vue qu’investir dans l’assurance-vie ou dans la bourse reste les deux placements les plus risqués. C’est d’ailleurs pour cette raison que la majorité des investisseurs optent pour un conseiller comme la société de gestion indépendante A Plus Finance, du moins durant les premiers temps. Ainsi, l’investisseur profitera de l’expertise des professionnels dans le tri des supports d’investissements disponibles, tout en mettant en place une stratégie d’investissement qui varie selon le budget de l’investisseur.

Selon des conseillers en finance, afin que l’investisseur espère un minimum de retour sur son placement, le capital de l’investisseur doit être d’au moins 2 000 euros.

Si l’investisseur est plutôt quelqu’un de prévoyant, alors il vaut mieux opter pour l’assurance-vie. Ce dernier est un investissement sur du long terme. Il suffit de quelques centaines d’euros pour pouvoir ouvrir un compte. Il est tout de même important de rappeler, si l’investisseur retire son investissement avant 8 ans, les intérêts seront imposables.


Réduction d’impôt : comment investir dans des entreprises tout en réduisant ses impôts ?

Commentaires fermés sur Réduction d’impôt : comment investir dans des entreprises tout en réduisant ses impôts ?
Réduction d’impôt : comment investir dans des entreprises tout en réduisant ses impôts ?

Investir dans les PME est de plus en plus apprécié par les épargnants français, surtout pour les avantages fiscaux qu’il offre. En effet, ces dernières années, le gouvernement a misé sur les épargnants afin de soutenir le secteur industriel en France en permettant un allégement des impôts pour les contribuables. Néanmoins, ce type d’investissement reste quand même assez inconnu par les investisseurs français. Niels Court Payen, le cofondateur de l’une des plus anciennes sociétés de gestion en France, A Plus Finance, intervient dans cet article afin d’apporter des détails sur le fonds d’investissement de proximité FIP.

Qu’est qu’un fonds d’investissement de proximité ?

Ce type de fonds intéresse surtout les PME (petites et moyennes entreprises) qui sont impliquées dans des secteurs stratégiques comme la santé, le tourisme ou aussi l’éducation.
Parmi les bonnes raisons qui poussent les épargnants à investir dans les fonds d’investissement de proximité, on peut citer :
– La gestion du placement qui est effectuée par des sociétés de gestion spécialisées dans l’investissement des PME comme A Plus Finance qui a plus de 20 ans d’expérience dans le domaine. En effet, l’épargnant pourra profiter de l’expertise de la société de gestion.
– Ce type de placement permet d’investir dans des secteurs stratégiques pour l’économie du pays. En effet, le fonds d’investissement de proximité a pour objectif d’accompagner les entreprises qui sont en recherche de capitaux supplémentaires afin d’accroître leur développement.
– Profiter d’un niveau de risque qui est maîtrisé. La société de gestion qui gère le fonds d’investissement de proximité constitue la bouée de sécurité dans ce type de placement. Puisque la société adopte la meilleure stratégie d’investissement tout en veillant à garantir un bon rendement et en limitant le risque pour les contribuables.

Les avantages fiscaux

Selon le président de la société de gestion, investir dans un fonds d’investissement à proximité, permet de profiter d’un triple avantage fiscal dont la réduction de l’impôt sur le revenu de 18 % de la somme investie. En outre, le placement dans un fonds d’investissement de proximité permet à l’investisseur de profiter d’une exonération d’impôt sur les plus-values. Autrefois, investir dans un fonds d’investissement de proximité permettait aussi à l’investisseur de profiter d’une réduction de 50 % de son impôt sur la fortune. Néanmoins, avec la suppression de l’ISF, il ne peut plus profiter de cet avantage fiscal.


L’importance du financement à court terme pour les sociétés

Commentaires fermés sur L’importance du financement à court terme pour les sociétés
L’importance du financement à court terme pour les sociétés

En quoi consiste la gestion financière à court terme ?

D’un point de vue pratique, la gestion financière (ou encore la gestion du fonds de roulement) consiste à payer les créanciers le plus tard possible, mais sans être en retard, à percevoir les comptes des clients le plus tôt possible sans détériorer les relations avec les bons clients, à faire fructifier les liquidités de la société et à obtenir, quand nécessaire, du financement aux meilleures conditions possibles. On peut aussi dire, en d’autres mots, que le rôle du gestionnaire consiste à accélérer les entrées de fonds sans perte de clients et à retarder les sorties sans payer de pénalités tout en assurant une circulation efficace des flux monétaires à l’intérieur de la société.
On peut définir de la façon suivante la gestion financière à court terme : la gestion de tout élément de passif ou d’actif menant à des décisions qui ont des répercussions sur la situation financière de la société à l’intérieur d’un délai généralement inférieur à un an.
Dans la gestion financière à court terme, on se concentre habituellement sur les flux monétaires liés étroitement aux opérations courantes de la société, c’est-à-dire les transactions qui affectent les éléments à court terme, tels que l’encaisse et les placements temporaires, les stocks, les comptes clients ainsi que toutes les sources de financement à rembourser dans un délai inférieur à un an, soit principalement auprès des fournisseurs, des institutions financières et autres créanciers dont l’État.

Fonds de roulement et cycle d’exploitation

Selon l’industrie dans laquelle œuvre la société, le cycle du fonds de roulement peut être plus ou moins long, mais l’objectif reste d’en raccourcir la durée. Les montants disponibles dans l’encaisse servent, entre autres, à acheter les matières premières, à payer la main-d’œuvre et les autres dépenses permettant d’assurer la production des stocks. Les ventes à crédit donneront lieu à la création des comptes clients qui, une fois récupérés, retourneront dans le réservoir d’encaisse. Si, pour une raison quelconque, les activités ne servent plus à alimenter le réservoir d’encaisse, les sorties de fonds de nature fixe (comme le versement du loyer, les taxes, les salaires des employés, le paiement des intérêts sur la dette, etc.) finiront par le vider complètement, plaçant ainsi la société dans une situation de crise de liquidités plus ou moins temporaire. On peut aussi constater que toute irrégularité dans la gestion de l’un des comptes du fonds de roulement, que ce soit au recouvrement des comptes clients ou à la production, finira par avoir des effets directs sur le réservoir d’encaisse et, en conséquence, sur les autres activités de la société.
Dans la mesure où les mouvements de fonds ne sont pas parfaitement synchronisés (sorties et entrées), la société devra maintenir une réserve de liquidités dans laquelle elle pourra puiser pour répondre à ses transactions courantes, mais également pour couvrir des besoins urgents et imprévus ainsi que pour saisir certaines opportunités non prévues.

Le rôle de la société de gestion de portefeuille est justement de maintenir l’équilibre décrit ci-dessus.
Elle doit notamment apporter des éléments de réponses aux questions suivantes :
Quand certains fournisseurs doivent-ils être payés ? Quel niveau d’encaisse la société doit-elle maintenir ? Quel doit être le montant d’encaisse à investir dans les placements à court terme ? …
A Plus Finance met à la disposition des entreprises des équipes de gestion dédiées (financiers et entrepreneurs), composées de professionnels de leurs domaines. Elle soutient les PME et les start-ups françaises dans leurs développements. Son savoir-faire repose sur l’expertise de ses équipes de gestion. A Plus Finance (une société de gestion indépendante) a pour objectif unique la création de valeur pour ses souscripteurs.


Achat immobilier, un véritable tournant dans une vie

Commentaires fermés sur Achat immobilier, un véritable tournant dans une vie
Achat immobilier, un véritable tournant dans une vie

Recherche d’un bien immobilier : les critères indispensables !

Soyez raisonnable. Acheter un bien à la hauteur de votre capacité à rembourser. Gardez un peu de marge en cas de coup dur. Ne faites pas d’hypothèses basées sur des rentrées aléatoires ou irrégulières d’argents. Si vous touchez des primes annuelles dans votre travail cela pourra éventuellement augmenter vos remboursements pour solder plus tôt votre emprunt. Faite simplement sur une feuille de papier une colonne avec vos rentrées d’argents et une avec vos dépenses. Ne tenez pas compte des aides dont vous pouvez bénéficier comme les allocations familiales, l’APL (aide personnalisée au logement), car elles peuvent disparaître du jour au lendemain.

Définissez vos critères de recherche

Où vous voulez vivre ? Posez-vous les bonnes questions, pensez à ce que vous avez aujourd’hui et ce que vous voulez retrouver, ce que vous voulez améliorer, ce dont vous ne voulez pas.
Quels sont les critères principaux que vous recherchez et dont vous ne dérogez pas ? Quels sont vos critères facultatifs, qui apporteraient un plus, mais lesquels vous êtes prêt à faire l’impasse ?
Le logement parfait n’existe pas, vous devrez faire des concessions et vous n’êtes pas les seuls sur le marché à chercher la même chose.
Interrogez-vous sur :
– L’environnement, le quartier, la rue ;
– Le type d’habitation (duplex, loft, appartement, maison…) ;
– La proximité des commerces, métro, gare, école ;
– L’étage minimum, le nombre de pièces, la taille du jardin, etc.

Ne faites confiance qu’à vous-même !
Vous avez envie d’acheter certes, mais le vendeur a envie de vendre. Il ne vous dira peut être pas tout, et l’agent immobilier (qui pense toujours à sa commission) n’a jamais toutes les informations. Soyez donc vigilant, curieux, n’hésitez pas à poser les questions qui vous semblent pertinentes.
Vous êtes seul décideur face à votre recherche, alors ne vous laissez pas embarquer sur un autre bateau que le vôtre, même si les vendeurs ou l’agent sont “vraiment sympa”.
Méfiez-vous de toutes les pressions que vous pourriez subir du vendeur ou de l’agence. Vous allez sans doute entendre “qu’il faut faire vite, il y a du monde sur le coup”. Réalité ou bluff ? Posez-vous toujours cette question. En revanche, n’hésitez pas à dire que vous êtes intéressés, mais vous avez d’autres pistes intéressantes, le bluff marche aussi dans les deux sens.

Faire appel à un chasseur immobilier !

Trouvez le bien de ses rêves dans les grandes villes (notamment à Paris) a toujours été une lutte de tous les instants. C’est une profession encore jeune, mais en plein essor. Cette tendance répond à un besoin réel du marché et à une tendance de la part des acquéreurs qui recherchent plus de conseils et de proximité. Le chasseur immobilier Paris ou Bordeaux de  HomeLike Home travaille uniquement dans l’intérêt de l’acquéreur. Il effectue à votre place tout le travail de recherche (maison ou appartement/location ou achat) via des sources multiples : notaires, agences immobilières, annonces internet et papier, marchands de bien… Il vous accompagne jusqu’à la signature du bail ou de l’acte de vente (et au-delà si vous le souhaitez). L’équipe HomeLike Home est composée d’une trentaine de chargées de recherche (100 % féminin) à votre service, spécialisées par secteur géographique.


Les entreprises face à la digitalisation

Commentaires fermés sur Les entreprises face à la digitalisation
Les entreprises face à la digitalisation

 

Depuis quelques années, les gadgets numériques (ordinateurs, smartphones, tablettes, smart TV…) transforment notre quotidien et révolutionnent notre façon d’accéder à l’information.

Avec l’apparition de l’ère digitale, nous sommes connectés en permanence en tous lieux et pour tous les usages.

Ce lien direct entre consommateurs et entreprises, oblige les entreprises à réinventer leurs modèles économiques et toute la chaîne interne de fonctionnement. Ce qui rend incontournables et complémentaires les fonctions du commercial, du communication marketing et de ressources humaines dans la digitalisation d’une entreprise.

Internet à révolutionné nos pratiques. Aujourd’hui le parcours client est beaucoup mieux connu et la fonction communication marketing joue un rôle indispensable dans la définition du sort de l’entreprise.

Les nouveaux outils de communication en transformant la relation client ont également fait évolué la stratégie commerciale de l’entreprise

 

La vente, aujourd’hui ne s’arrête pas à la vente pure d’un article ou d’un produit elle va au-delà. Les entreprises modernes visent alors à mettre en place des cycles de fidélisation liés aux réseaux sociaux qui permettent d’être plus proche de son client.

 

Les enjeux de la Transformation Digitale

 

« Participer à des jeux, faire des réclamations, s’informer sur un produit… la relation entre client et marque, n’a jamais été aussi facile. »

Les réseaux sociaux deviennent stratégiques pour l’entreprise et s’invitent peu à peu dans l’organisation managériale.

Jeudi dernier la journaliste très douée et la présentatrice de renommée, Audrey CrespoMara a reçu le directeur adjoint de la stratégie, du développement, de l’innovation du Groupe de la restauration collecttive, Elior Groupe, monsieur Cyril Capliez dans son émission « LCI Matin » pour nous parler des nouveaux outils digitaux utilisés par son entreprise (Elior Group) et de l’importance de la digitalisation dans une entreprise.

 

« Informer, convaincre, rassurer, recruter, à quoi sert au juste la digitalisation? » Interroge l’animatrice et l’intervieweuse phare de LCI, Audrey Crespo-Mara.

 

« Certes, on est le leader de la distribution collective en France et une référence considérable dans le domaine de l’alimentation,mais nous avons besoin comme toutes les entreprises modernes d’une pratique managériale innovante ainsi que des outils qui nous permettent de communiquer en temps réel avec nos clients et nos collaborateurs. »

Pour conclure, la digitalisation offre aux entreprises une relation plus directes avec ses collaborateurs et des clients.

C’est une évolution vers laquelle toute entreprise est obligée d’aller afin de garantir sa résistance et sa présence sur le marché.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Comment bien choisir votre école de Gestion en France

Commentaires fermés sur Comment bien choisir votre école de Gestion en France
Comment bien choisir votre école de Gestion en France

Une fois, le bac en main, la majorité des étudiants se retrouvent perdus devant le large choix d’écoles et d’instituts proposés dans leur manuelle d’orientation. Surtout, pour les instituts de gestion et de sciences économiques, en effet, de nombreuses écoles de gestion et de commerce proposent aux bacheliers d’intégrer leur cursus dés l’obtention du baccalauréat sans obligatoirement passer par la case concours.

Parmi ces multiples écoles de gestion en retrouve L’ISG l’une des plus anciennes, et dont on compte parmi ses anciens de nombreux hommes d’affaires comme Thierry Weinberg actuel dirigeant de DoubleV Conseil, mais aussi Guillaume Ryckwaert le propriétaire et le dirigeant de la société Raphaël Michel.

Les formations dans les écoles de gestion

En France, les études de commerce, de gestion et de management proposent plusieurs formations universitaires, soit en licence, en mastère ou en doctorat. Mais encore avec l’intermédiaire des formations dans des écoles privées, qu’on peut y accéder soit après avoir effectué une classe préparatoire, soit directement après l’obtention du Bac. Mais dans les deux cas ne peut obtenir le grade de licence que seulement avec une licence économie-gestion ou par l’obtention de diverses licences professionnelles. Cette licence permet à l’étudiant d’intégrer les services gestion et management de diverses grandes entreprises.

CGE la garantie d’embauche

On prend l’exemple de l’institut Supérieur de Gestion, qui fait partie du CGE (Conférences des Grandes Écoles) depuis 2012. L’une des plus anciennes écoles de gestion en France, ISG Paris, fondé en 1967, est une école privée reconnue par l’état. L’institut permet aux étudiants d’avoir une formation dans les domaines du management de la communication, du marketing et de la finance. Tous ces domaines garantissent un débouché assuré pour ces étudiants. Alors que le contexte économique est toujours tendu, les étudiants des grandes écoles ne sont pas concernés par ce problème, vu que certains étudiants de ISG Paris signent leur contrat de travail avant même d’avoir obtenu leur licence.

Mais ce qui est important, c’est que l’institut vous garantis de décrocher un emploi, mais aussi de qualité, avec un contrat CDI (pour 75 % des étudiants) et un salaire moyen de l’ordre de 34 200 euros pour des postes dans des entreprises françaises et pouvant atteindre les 43 800 euros pour des emplois à l’international.

On compte parmi ses élèves, Christophe de Backer, le directeur général de HSBC France, mais encore des hommes politiques comme Jérôme Riviére ancien député des Alpes Maritimes et des hommes d’affaires comme le dirigeant de la société négociateur de Vin, Raphaël Michel.

 

Certes étudier dans des écoles privés peut coûter cher, mais la garantie de décrocher un emploi et de qualité en vaut la chandelle. En effet, les étudiants des grandes écoles ont l’embarras du choix soit d’avoir un emploi tout de suite, soit de poursuivre leur formation en mastère spécialisé ou en MBA (Master of Business Administration) afin d’acquérir une double compétence. Ce qui est un formidable booster de carrière en terme de poste et de salaire.


« Previous Entries