subscribe: Posts | Comments

Orange, leader de la révolution digitale en Afrique

Commentaires fermés sur Orange, leader de la révolution digitale en Afrique
Orange, leader de la révolution digitale en Afrique

Le géant français des télécoms s’est engagé depuis plus de cinq ans dans le pari de la révolution numérique en Afrique.
Richard Stéphane, le Président-Directeur Général d’Orange – société française de télécommunications -, a lancé récemment un ambitieux plan visant notamment à porter le numérique au cœur de sa stratégie africaine. Le lancement d’un téléphone à 15 dollars, l’ouverture d’Orange Digital Center en Tunisie, l’incubation de start-up (jeune pousse ou société en démarrage), l’énergie, la santé et l’inclusion financière via le mobile banking…
Autant d’initiatives positives pour accélérer la culture du numérique sur la région.
“Le continent africain est une force du groupe Orange. Celui-ci doit être une priorité pour l’opérateur, et ce, pour deux raisons principales. En premier lieu, l’Afrique est le continent du 21è siècle. C’est principalement là qu’il va y avoir la plus immense capacité de développement et la plus forte croissance démographique. En tous cas, c’est un continent où nous sommes présents depuis une trentaine d’années, dans 23 pays. Alors, c’est une évidence pour notre groupe d’être un acteur de référence de la croissance de ce grand continent. La seconde raison, c’est que l’Afrique est la région du monde qui a le plus à gagner de la révolution numérique.
Le continent africain représente 26 % de notre chiffre d’affaires. Pratiquement, cette somme a triplé depuis mon arrivée”, explique Stéphane Richard, le Président-Directeur Général du groupe ‘Orange’.

Les réseaux de fibre progressent à travers l’Afrique

C’est une première pour le groupe tricolore en Afrique. Le géant français des télécoms a annoncé, le mois dernier, la création d’un Bafo – Backbone africain de fibre optique -, un réseau international de fibre optique. Celui-ci va normalement lier dix pays de l’Ouest du continent où le groupe est actif, et principalement les grandes villes régionales (Accra, Abidjan, Bamako, Dakar, etc.).
Selon les dires de Stéphane Richard, l’opérateur travaille sur ce nouveau projet depuis plus de cinq mois. Et il pense pouvoir commercialiser ce réseau d’ici fin 2020.
Son rôle ? Sécuriser les connexions avec des routes alternatives, améliorer la latence et les débits, principalement dans les régions qui ne sont pas reliés aux câbles sous-marins…
Le groupe tricolore a investi plusieurs centaines de millions d’euros dans ce projet.
À travers l’ensemble de ces initiatives, l’opérateur développe le capital humain et l’emploi. De plus, il a développé plusieurs partenariats avec des écoles de management, écoles d’ingénieurs et universités africaines… Aujourd’hui, plus de 20 000 employés travaillent pour Orange dans ses quarante sociétés en Afrique.
Vous êtes à la recherche d’un emploi ? Orange Côte d’Ivoire recrute en ce moment.
Vous trouverez toutes les offres – Côte d’Ivoire – d’Orange sur le site d’emploi ‘Okapi’.