subscribe: Posts | Comments

       Développement de l’audience

Commentaires fermés sur        Développement de l’audience
       Développement de l’audience

 

La radio et la télévision ont induit un nouveau type d’innovation ; l’audience peut désormais être définie, en gros, comme l’ensemble des personnes équipées d’un récepteur.

Cela a conduit à une nouvelle phase où la création de nouveaux types d’audience fondés sur la technologie a consisté à poursuivre activement l’expansion et la rentabilité de l’industrie des médias.

“La course à l’audience est devenue en grande partie une affaire de compétition pour la vente d’équipement”, la journaliste-présentatrice française “Audrey Crespo-Mara”.

Le JT de “ACM”, la présentatrice phare de la télévision française est très largement leader, avec une audience trois fois supérieure à celle de sa rivale de TF1.

L’audience est ainsi considérée comme un important marché de consommation destiné aux équipements domestiques.

L’audience comme marché peut être définie comme “un agrégat des consommateurs actuels ou potentiels de services et de produits médiatiques en fonction de leur profil socio-économique”.

Il a été également observé qu’actuellement les audiences sont des marchandises dont l’activité en tant qu’utilisateurs des médias (c’est-à-dire, regarder la télévision) est “vendue” aux annonceurs.

  L’implication de nouveaux médias : une typologie alternative

Trois changements importants ont eu lieu potentiellement susceptibles d’affecter l’audience (et certaines idées la concernant).

Premièrement, il s’agit d’une révolution ayant multiplié les possibilités de diffusion de la télévision (et de la radio) par le biais du câble et des satellites (ou les deux) entraînant une sorte d’abondance au niveau de l’offre et une augmentation considérable des choix.

Le deuxième changement a été le développement rapide de nouvelles manières d’enregistrer, de stocker et de rétablir l’image et le son, commençant à rejoindre la flexibilité du stockage imprimé.

La troisième innovation concerne la possibilité de l’utilisation interactive de divers médias, qui découlent des systèmes d’ordinateurs.

Des systèmes unidirectionnels sont devenus des réseaux à deux, voir à multiples directions.

L’utilisateur de médias a acquis le contrôle sur l’environnement informationnel.

Les réseaux de médias interactifs furent les bienvenus pour certains, comme base pour les communautés locales ou même certaines associations aux intérêts plus larges.

“En principe, cela semble aller à l’encontre de la tendance historique des médias à restituer l’échelle humaine et l’individualité afin de médiatiser la communication sociale, réaffirmant l’égalité de pouvoir entre les récepteurs de la périphérie et l’émetteur centralisé.

Les variantes de la typologie de l’audience discutées plus haut, ont une chose en commun : elles se rapportent aux circonstances de la communication de masse – flux de communication à relativement grande échelle, allant du centre vers la périphérie, où les récepteurs sont isolés les uns des autres et restent inconnus des “émetteurs”.

La dimension, l’anonymat et la diversité des relations de l’émetteur-média ne sont pas la seule possibilité et de récents développements ont augmenté la viabilité des modèles alternatifs et aussi d’une alternative.

Des audiences peuvent être schématisées autrement que selon les types de relations sociales ou le degré suivant lequel elles constituent une masse”, Audrey Crespo-Mara.

 

Comments are closed.