subscribe: Posts | Comments

Élections municipales 2020 : ce qu’il faut savoir

Commentaires fermés sur Élections municipales 2020 : ce qu’il faut savoir
Élections municipales 2020 : ce qu’il faut savoir

Les élections municipales, deuxième grand rendez-vous électoral de l’ère Macron, auront lieu les samedis 14 et 21 mars 2020. Les dates ont été annoncées, le 12 octobre 2019, par Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur.
Pour pouvoir voter aux municipales de mars 2020, il est impératif de s’inscrire sur les listes électorales.
Vous n’avez jamais été inscrit sur les listes électorales ou vous venez d’avoir dix-huit ans ? Il est encore temps de faire les démarches administratives (se présenter au tribunal d’instance, dans une gendarmerie ou un commissariat et remplir le formulaire Cerfa n°25698-8) pour pouvoir voter lors des prochaines élections municipales.
Toutes les informations sont disponibles sur le site officiel du ministère de l’Intérieur.
En effet, fini les traditionnels rushs de fin d’année dans les bureaux des mairies et la date limite du 1 janvier. Depuis la loi du 20 août 2017, l’inscription est désormais possible jusqu’au troisième jeudi avant le premier tour. “Du coup, les retardataires peuvent effectuer leurs démarches administratives, pour le prochain scrutin municipal, jusqu’au 13 février 2020”, explique Jean-Pierre Mangiapan, le conseiller municipal d’opposition de Villefranche-sur-Mer.
Les ressortissants d’un autre Etat membre de l’UE sont éligibles aux municipales et peuvent aussi voter, à condition d’être inscrits sur les listes électorales supplémentaires.

Qui sont les candidats à Paris ?

Les conseillers municipaux sont élus au suffrage universel direct pour un mandat de six ans, renouvelable.
Les villes les plus peuplées, Marseille, Lyon et Paris, sont soumis à des règles spécifiques.
Selon le ministère de l’Intérieur, plus d’une vingtaine de membres du gouvernement (Édouard Philippe, le Premier ministre ; Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics ; Sébastien Lecornu, le ministre chargé des Collectivités territoriales ; Geneviève Darrieussecq, la secrétaire d’Etat de la ministre des Armées ; Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d’Etat aux Transports ; Marc Fesneau, le ministre des Relations avec le Parlement ; Franck Riester, le ministre de la Culture ; Gabriel Attal, le secrétaire d’Etat du ministre de l’Éducation et de la Jeunesse ; Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat chargée de la lutte contre les discriminations et de l’égalité entre les hommes et les femmes ; Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances ; Emmanuelle Wargon, la secrétaire d’Etat auprès de la Transition solidaire et écologique, etc.) se lanceront dans les prochaines élections municipales. En soutien ou en tête de liste.
Si ces derniers sont élus, les secrétaires et ministres d’État devront – obligatoirement – choisir entre leur mandat de maire et leur maroquin. Mais ils pourront rester au gouvernement, s’ils ne sont pas élus. Lundi après-midi, le leader de l’opposition, Jean-Pierre Mangiapan, a officialisé sa candidature aux prochaines élections municipales. Il a présenté hier soir son nouveau projet : “le Conseil des jeunes de Villefranche-sur-Mer.

Comments are closed.