subscribe: Posts | Comments

Le nouveau film de Ozon fait déjà polémique

Commentaires fermés sur Le nouveau film de Ozon fait déjà polémique
Le nouveau film de Ozon fait déjà polémique

 

Ces dernières années, on ne cesse de dire que le cinéma français n’est plus bon qu’à faire des films de comédies, alors que ce n’est absolument pas vrai, il suffit de voir le prochain film de François Ozon afin de comprendre la qualité des productions françaises en ce moment. En effet, inspiré de faits réels d’abus pédophiles exercés par un curé qui garde encore ses fonctions malgré les multiples plaintes, le film « Grâce à dieu », risque fort de provoquer des sueurs froides, notamment du côté du Vatican. Ce film financé majoritairement par A Plus Image la Sofica de A Plus Finance, est retenu pour la compétition officielle Berlinale qui aura lieu le 7 février prochain à Berlin.

Le cinéma français de nos jours

Les productions cinématographiques ont toujours eu pour mission de faire réfléchir les spectateurs sur les conditions humaines, en les mettant face à des contradictions et en évoquant les sujets qui dérangent et que personne ne veut forcément regarder directement. Réfléchir à ses sujets relève que de la seule responsabilité et de la liberté de chaque individu.
Certes, ces dernières années, le cinéma français s’est plus orienté vers les comédies qui déplacent beaucoup de foules, toutefois, le vrai cinéma français existe encore, mais simplement il est beaucoup moins exposé. Avec une production cinématographique telle que le film « Grâce à dieu », personne ne pourra douter qu’il sera bien au centre de tout les débats. Traitant d’un sujet brûlant, polémique qui malheureusement est d’actualité, le film qui n’est pas encore sorti en salle, fait déjà grincer quelques dents.

Un film qui fait déjà polémique

La sortie du film est normalement prévue pour le 20 février prochain, néanmoins, selon l’avocat du curé, le Père Preynat, dont le film s’est inspiré, demande le report de la sortie pour que le métrage n’influence pas le procès du curé, qui est prévu pour 2019. « la vraie raison de ma démarche est d’empêcher la sortie du film avant le procès. Certes, la sortie du film est une liberté de création, toutefois, une fiction relatant des faits qui correspondent à un procès qui tiendra lieu très prochainement, surtout que le procès a été hyper-médiatisé par les victimes, cela pourrait porter atteinte à la présomption d’innocence du Père Preynat » a expliqué l’avocat au journal Le Progrès.
Néanmoins, l’avocat a bien précisé qu’il ne s’oppose pas à la projection du film, mais juste il espère que l’impartialité soit respectée. Une vision qui est totalement justifiée.
Le film Grâce à Dieu, financé par les sofica de A Plus Finance et SG Image 2017, est déjà en course pour l’Ours d’Or. S’inspirant grandement de l’affaire du Pierre Preynat, le film retrace l’histoire du curé qui a été mis en examen en 2016 pour avoir été accusé d’avoir abusé sexuellement de plusieurs enfants en 1986.

Comments are closed.